palouJean de la Serre décède à l’âge de 85 ans. Deux de ses filles, Nadellie et Illiéna vont recevoir des messages qu’il leur envoie et qui vont permettre à leur mère de mieux vivre son deuil.

Surprenant, de la part d’un homme qui avait été élevé dans la rigueur d’une famille protestante. Nourries d’une culture chrétienne par leur père et bouddhiste du côté de leur mère, elles vont bien accueillir ces communications.

Singulièrement, de son vivant, leur père avait été l’auditeur bon enfant des récits de sa belle sœur, lorsqu’ils se retrouvaient. Excellent médium, elle évoquait de façon amusante, tout en attisant la curiosité, les manifestations et phénomènes dont elle avait été témoin «aux Colonies».

Dans LES LETTRES DE L’ETRE Nadellie nous raconte cette relation des deux sœurs avec leur père disparu.

16-10-11 Les Lettres de l'Être CouvertureNée au bord de la mer, Nadellie a gardé la nostalgie du sifflement du vent du large dans les oyats et du parfum entêtant des hélicrys qui poussent dans les dunes.

Passion partagée avec son père, parisien de naissance, amené dans cette île par son métier, pour y construire un pont. Jardiner était pour eux deux une forme de méditation.

Le dernier jour de son existence, ils ont fait le tour de « leur île » une dernière fois et se sont encore enivrés de cet enchantement qui les unissait et qui a été porteur de messages ultérieurs…

les-lettres-de-letre-couverture

Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s